MON AMI, … 7.

Rentrés à la maison avec ses Chiens, Marie se demandait ou pouvait être les bouquins de C.G. Young, surement pas avec Sigmund !

Rentrés à la maison à pied avec ses Chiens, Marie se demandait ou pouvait bien être les bouquins de C.G. Young, sûrement pas avec Sigmund ! Surtout comment retrouver le carton parmi tous ses cartons, essentiellement de livres ? Alors elle se lança dans l’escalade des cartons, en éventra quelques uns, relisant un peu Milan Kundera, « L’immortalité « , et finit par abandonner la recherche de Young, au bout de quelques heures, quand même ! Elle devait ranger au mieux dans ce squat, sachant que Géris trouverait peut-être ce livre, et, de toute façon les cartons étaient si lourds qu’une fois par terre, impossible de les remettre sur les autres.

Comment en être arrivé à vivre dans ce taudis se demandait nostalgiquemment Marie !? Partir d’un sublime appart tout isolé, tout propre avec une sublime salle de bain, tout fait minutieusement par Géris, pour vivre maintenant dans ce foutoir ? Elle se sentait totalement coupable ! Il avait encore fallu qu’elle ait un accident, un an et demi d’hôpital de jour, car elle avait perdu la vue et le fil !

Peut-être elle ne voulait pas voir la réalité, alors elle n’a plus vu du tout ! Heureusement, qu’elle avait souvent vécu dans le noir dans son labo photo ou tout devait être rangé à sa place, forcément ! Et puis Marie était une maniaque de la propreté, du rangement. Ses Plantes, ses Animaux, personne n’était épargné. Rituel du matin était qu’avant de faire quoi que ce soit, tout devait être parfait, après un litre de café, tout de même.

Aujourd’hui, alors qu’elle avait la Chance de revoir de mieux en mieux, elle se voyait ( avec jeu de mot), perdue dans ce capharnaüm ! Elle n’en revenait pas que l’huissier puisse l’expulser, alors elle lui avait donné toutes ses économies. Elle en voulait à Géris de ne pas l’avoir prévenu des impayés de loyers, et puis elle ne lui en voulait plus, et puis, de nouveau lui en voulait. Marie était totalement larguée.

Elle avait eu une chouette vie, une super enfance, avant son ex, ses exs étaient cool, elle n’avait pas manqué d’argent ni de quoi que ce soit. Son Père lui manquait terriblement décédé à la suite d’une saleté de cancer. Elle communiquait pourtant sans cesse avec Lui. Il l’a conseillé toujours, Il était bien là auprès d’elle. Depuis longtemps qu’elle ne vivait plus chez ses Parents ou il y avait toujours pleins d’Animaux, avec lesquels elle s’éclatait beaucoup, laissant tout de même à ses Parents le soin de s’en occuper ! Une fois seule, elle avait eu Crapouille, son premier, croisé Berger Allemand, ensuite, son Petit-Chien, son premier Saarloos, Son Chat Noir, et tous ces Animaux, étaient tout aussi près d’elle que son Papa. Elle vivait aussi dans ce monde parallèle, et à l’exception de Géris, personne ne savait. Marie était si fière se sa Famille. Elle remerciait de les avoir !!!

Dans ce monde Marie avait Géris, son fils Topher, sa Loune, un croisé Labrador venant de la SPA, son Didi, son second Saarloos, son Chat Touba, récupéré chez une jeune fille paumée, et sa petite et adorable Tourterelle Touty. Marie était si fière de sa Famille. Elle remerciait de les avoir !!!

La Mère de Marie était loin, ses deux Soeurs aussi et son Frère idem. Elle regrettait tellement de beaucoup moins communiquer avec sa Famille depuis Papa. Elle ne voulait pas les déranger, d’autant qu’elle n’avait absolument pas la même vie qu’Eux. Elle les aimait pourtant passionnément. Marie était fière d’avoir sept Nièces et Neveux. Marie était si fière de sa Famille. Elle remerciait de les avoir !!!

Marie avait quelques Amie(e)s, et elle les aimait comme ils étaient. Elle remerciait de les avoir !!! Elle connaissait pourtant à peu près tout le monde et restait plutôt inaccessible, voire sauvage.

Marie se disait que, cette fois, elle était totalement en bas et elle ne connaissait pas l’issu pour en sortir. Soit, Géris était là, en revanche, elle était handicapée. Elle ne se plaignait pas. Elle devait trouver une solution pour sortir tout le monde de ce squat. Elle compris avec les menaces de l’huissier que Géris avait des soucis d’argent.

Géris, quant à lui, jurait qu’ils partiraient vite de ce taudis, et Marie le croyait forcément. En attendant, elle se demandait où était Carl-Gustave ?

Marie devait appeler Karina pour les Chiens de Pedro.

Elle mit de l’eau à chauffer pour le riz des gamelles des Chiens qui commençaient à s’impatienter, l’heure étant l’heure, et puis c’était tout.

Karina n’avait pas le nom de la fille de Pedro. Marie se disait qu’elle appellerait le centre de détention le lendemain matin. Il fallait absolument trouver un super endroit pour les Chiens.

Comme chaque soir l’heure de la préparation des gamelles était sportive. Une fois le riz cuit, émincé une carotte crue, haricot vert (ce soir), croquettes sans colorant ni conservateur, levure diététique, germe de blé et steak haché, un pour chacun. Marie nourrissant aussi Kiki, le Chien du voisin, elle préparait donc pour trois. Ensuite, lorsque Géris arrivait, il apportait la gamelle pour Kiki et Loune et Didi pourraient manger. Encore un rituel journalier. Quant à Touba il aurait ses croquettes habituelles pour chat stérilisé, et Touty ses graines habituelles. Ils avaient Tous un excellent appétit. Marie remerciait toujours pour leurs excellentes santés. Elle remerciait de les avoir.

Marie remerciait pour toute la Chance qu’elle avait, cependant, elle ne supportait pas de vivre dans ce taudis impossible à rénover, d’autant que le loyer restant très élevé n’arrangeait rien, et ne donnait aucune envie de refaire quoi que ce soit. Alors les cartons restèrent des cartons entassés les uns sur les autres. Marie avait pourtant lavé, nettoyé, javellisée, rien à faire c’était toujours sale. Elle en pleurait de rage. Elle avait acheté des chaussures en plastique pour aller sous la douche. Elle se disait qu’elle allait devenir encore plus folle qu’elle ne l’était.

Elle devait arrêter de mal délirée et mit David Bowie avec Space Oddity, et continua son dessin en cours en attendant l’arrivée de Géris, car, comme chaque soir il l’avait appelé. Tout va aller bien, se répétait elle. Géris avait raison, il était évident que nous allions partir.

Tout à coup, Didi partit à fond en ouvrant la porte, Loune le suivant, Touba miaulant de sa voix de crécelle et Touty chantant, bref, Géris était arrivé ! Marie remercia encore et toujours !!!

Oui oui, moi aussi je suis content de vous voir dit Géris aux quatre !

Marie attendit que tout le monde se calma, arrêta son dessin, et demanda à Géris s’il était prêt !?

Je suis prêt ! Tu vas bien ?

Oui, et toi ? Je te confie la gamelle de Kiki !

Tout va bien ! J’y vais !

Loune, Didi assis et pas bouger ! Allez et bon appétit ! Touba, Touty, bon appétit !

Ouf, quel calme !

Kiki apprécie aussi, comme chaque soir !

Tu veux écouter la playist que j’ai faite pour toi, il y a plusieurs jours ?

Carrément oui, même si j’adore Dieu David ! Tu as cherché quelque chose ?

Oui, C.G. Young !

Je ne sais pas du tout où il est. Je remonte les cartons ?

Oui, merci, et dommage pour Young !

Je vais me laver et, tu veux manger quoi ?

Ce que tu veux, tu es le meilleur de toute façon !!!

Auteur : universdoormonique

Je suis une fille, oui-oui !!! J'Aime ma Famille et mes Ami(e)s !!! J'aime Tous les Animaux, ainsi que les personnes gentilles et joyeuses !!! J'aime écrire, faire des photos, faire des dessins !!! J'aime la musique !!! J'aime écouter en général !!! J'Aime l'Autre Monde, J'Aime Ce Monde !!! Tel est mon Univers !!! J'AIME J'AIME J'AIME GRAND ET FORT COMME L'UNIVERS !!!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s